Bienvenue sur la commune de St-Romain la Virvée

Ayant porté les noms St-Romain de Boursas, puis St-Romain en Fronsadey, et St-Romain de Fronsac, ce n'est que dans la seconde moitié du XIXè qu'il prend son nom définitif de St-Romain La Virvée, du nom du cours d'eau qui passe dans le village.

Le village a été occupé dès l'époque préhistorique, des silex taillés et des haches polies attestent cette datation. L'époque gallo-romaine aussi était présente sur les lieux : tombeau de briques, urne funéraire, diverses monnaies et tuiles à crochets ont été mis au jour. Une tuilerie datant du XVIIIè est encore visible.

St-Romain subit ensuite les invasions par les Anglais dont la garnison était stationnée au Château de Cadillac. Le village exploite des carrières de pierre de taille entre le XVIIè et le début du XXè siècle. A partir du XVIIIè, les principales productions sont le vin et le froment, cultivé dans les palus. Autrefois apparenté au village d'Asques, il devient administrativement indépendant en 1806. De nos jours, les activités économiques sont la viticulture, le maïs et l'élevage.

 

 

 

L'église St Romain, a été construite au cours des XIIè, XIVè, XVIIIè et début du XXè siècles. Pendant la seconde moitié du XVIIIè, le curé s'emploie à embellir l'église en commandant de nouveaux éléments mobiliers.

 

En son sein, un bénitier du XVIIè en pierre en forme de coquille est surmonté d'un bas-relief. Le confessionnal en bois date de 1730, comme le maître-autel de marbre rouge avec un tabernacle et un retable.

Un reliquaire de 1769 en bronze doré renferme une côte du saint Romain qui évangélisa la région au IVè siècle. Enfin, fut baptisé le premier enfant vers 1776, dans les fonts baptismaux et les grilles fabriqués en pierre et fer forgé, à la demande de la paroisse.

 

 

Plus d'information en cliquant sur le lien...

Le portail du cimetière de St-Romain aurait été construit au XVIIè siècle par un habitant du village. Il est probable, au vu des carrières de pierre en activités à l'époque, que ce soient les tailleurs locaux qui aient réalisé ces portiques.

Vous y trouverez inscrit : "Vos parents y sont passés, vous y passerez et vos enfants y passeront aussi".

 

La croix de chemin en fer forgé et pierre datée du XVIIIè est ornée des symboles de la Passion. Ce type de croix servait entre autre de station pour les processions des Rogations et d'autres fêtes religieuses.

Vous trouverez également un beau pigeonnier en pierre des XV et XVIè siècles. Il faisait partie des dépendances de l'un des premiers châteaux La Garde. Autrefois, seuls les seigneurs avaient le droit de colombage : la collecte de la fiente de ces oiseaux était considérée comme un privilège et très utile à l'agriculture.

Il a perdu son toit conique et ses petites fenêtres. 

Pour continuer sur le petit patrimoine, voici le lavoir fontaine! Composé d'une margelle en pierre et d'une fontaine naturelle, dite "fontaine de Margastaou" en gascon, il est situé en contrebas de la colline, au milieu des vignes. Beaucoup de lavoir ont été ainsi construits au XXè siècle pour des raisons de salubrité publique.

Le Moulin de Gangouilley, comme celui du Puymorin, a été restauré mais n'est plus en état de fonctionner. De nombreux moulins ont cessé de moudre après la Première Guerre Mondiale, dès 1920.



Nos partenaires